Ingénieurs et constructeurs à Châteauneuf-sur-Loire ,  Loiret

 

Ferdinand ARNODIN: Voir Ponts suspendus, Ponts Transbordeurs et Ponts Gisclard

 

Gaston LEINEKUGEL LE COCQ : Voir Ponts Gisclard et Ponts suspendus après1924

Né le 27 novembre 1867 à Cambrai,  Gaston Leinekugel Le Cocq est nommé 4e au concours de polytechnique de la promotion de 1890,  il devient ingénieur Hydrographe de la Marine . Il rencontre Aline,  fille de Ferdinand Arnodin et l'épouse en 1900. Il décide alors  de s'engager dans l'industrie des ponts suspendus auprès de son beau- père. Il y apporte ses compétences mathématiques pour les calculs de résistance des ponts et apporte ainsi une aide précieuse pour la construction des ouvrages conçus  à Châteauneuf. ll se spécialisera notamment dans la construction des ponts fabriqués selon le principe du commandant Gisclard, après le décès de ce dernier dans la catastrophe du pont de la Cassagne. Auteur de nombreux ouvrages et articles sur la construction des ponts suspendus, à la mort de Ferdinand Arnodin en 1924 il partage la direction de l'usine de ce dernier avec  son beau-frère Georges Arnodin, (“ Ets. Ferdinand Arnodin, MM. G.Arnodin et G. Leinekugel Le Cocq, fils et gendre successeurs”). mais en 1937 Gaston Leinekugel Le Cocq emporte la reprise de l'entreprise de Châteauneuf et du nom commercial d'"Arnodin" face à son beau-frère. ll déménage la câbleuse et emporte les archives. A partir de ce moment tous les ponts Arnodin-Leinekugel sortent de Larche, l'usine de Châteauneuf est vendue." La société de Larche prendra par la suite l’appellation “Arnodin”. Celle -ci est devenue depuis une filiale de Baudin Châteauneuf...
Gaston Leinekugel Le Cocq décèdera le 18 février 1965 à l'âge de 98 ans.

 

 Basile BAUDIN- 1876-1948

Né à Châteauneuf sur Loire le 23 décembre 1876,  Basile BAUDIN est issu d'une famille de vignerons. Après avoir passé le certificat d'études il travailla comme ouvrier chez Ferdinand Arnodin, avant de devenir gérant, en 1905 de la nouvelle usine électrique de Châteauneuf, attribuée à deux ingénieurs parisiens , Messieurs Thuillier et Bligny.
Lettre de Basile Baudin datée de 1909 (Coll.MW)

 Carte postale envoyée en 1908

L'électrification nécessitant des lignes et des potences pour les soutenir, Basile BAUDIN décide de les construire et monte un atelier qui devient la Société électrique et de constructions métalliques"

Mobilisé en 1914, Il rouvre ses ateliers à la fin de la guerre, et s'adjoint les compétences de Georges Imbault qu'il a connu chez Arnodin, afin de développer la constructions métallique et notamment les ponts.
 Il fonde alors  en 1919 la Société des Etablissements B.Baudin & Cie", dont le conseil d'administration comprend, outre lui même, Georges Imbault, Etienne Thuillier, frère du directeur de l'usine électrique  et Georges Arnodin, fils de F.Arnodin ...
 Lettre à en-tête de 1919 (Coll.MW)
 


De nouveaux bâtiments sont édifiés le long de la voie ferrée, les constructions de hangars se développent avec succès
 et une passerelle est édifiée à Béthune.

  Passerelle de Béthune Carte postale envoyée en 1937 (Coll.MW)

 l'usine s'agrandit en 1923 et une câbleuse inspirée de celle d'Arnodin est installée dans un atelier
Photo issue d'un carnet relatif à la fabrication des câbles du pont de Tancarville(Coll.MW)

Article paru dans un numéro spécial de l'Illustration de 1924, consacré au Loiret


Un premier concours pour un pont dans l'Hérault est remporté en 1925 et  La Société devient en 1928:
 la "Société anonyme des Ets B. Baudin" .  
Facture de 1934 (coll M.W)


Les constructions de ponts prendront de l'ampleur avec l'arrivée définitive de Georges Imbault au début des années trente. Vers cette époque, B.Baudin, doit restreindre ses activités atteint par une hémorragie cérébrale, G.Imbault prendra alors en 1932 la direction de l'entreprise...Basile Baudin décède en 1948. La société deviendra à la mort de Georges Imbault, la Société Baudin-Châteauneuf.
Facture Baudin Châteauneuf de 1953 (coll M.W)

 

 

Georges Camille IMBAULT:

Né à Châteauneuf-sur-Loire, le 2 mai 1877,  Georges Camille IMBAULT est issu d’une famille de mariniers de Loire.  Son père et son oncle s’étaient associés à Ferdinand  Arnodin pour la construction de bateaux toueurs ainsi que pour des systèmes de dragage en Loire. Brillant dans ses études, il est  major de sa promotion durant les trois années qu’il passe aux Arts et métiers d’Angers.  Avec son diplôme et à sa sortie en1895, il entre au service d’Arnodin où il s’initie à la conception et à la construction des ponts métalliques. Parti  en 1901 pour Londres afin de se familiariser avec la langue anglaise, il y sera chargé d’assurer par Ferdinand Arnodin la direction des travaux du pont transbordeur de Newport. Il   travaillera ensuite pour le compte de deux compagnies anglaise, la Cleveland  Bridge Engineering & Co   et la Dorman Long & Co ldt pour lesquelles seront entre autres édifiés :
 Le pont de Karthoum sur le Nil;
 le Pont des chutes Victoria;
 le Pont de Sydney;
  le transbordeur de Middlebrough;
 Le Tyne Bridge de  Newcastle...
 De retour en France en 1930, Georges Camille Imbault deviendra administrateur de plusieurs sociétés puis en 1932, Basile Baudin ayant des problèmes de santé, limitant ses activités il prendra la direction de la Société B. Baudin  et Cie. A cette époque de nombreux ponts suspendus seront construits ou reconstruits, notamment après la 2e guerre mondiale, comme à  Gennes en 1948, à Langeais en1949, à Ancenis en 1953. 

Georges Camille Imbault  décède en mars 1951. Devenue la Société Baudin Châteauneuf, celle-ci sera dirigée en 1952 par son gendre Yves Colombot et en 1976 par son petit fils Michel Colombot.

 Certification Afaq de1999
(coll M.W)

Enveloppe à en-tête de 2013 (coll M.W)

Carte de vœux 2013 de la Société Baudin Châteauneuf