Le Viaduc de Garabit, -     

 Carte postale reproduisant une affiche ancienne
 

 

 

En 1874 se posa la nécessité d'établir une ligne de chemin de fer à travers le massif central, pour faciliter entre autre le transport des vins du midi vers le nord de la France et vers la capitale. La Compagnie des chemins de fer du Midi envisagea  en conséquence de relier Béziers à Neussargues et se heurta, entre autres difficultés au franchissement de la gorge  creusée par la Truyère au travers de couches d'origine volcanique et proche de Saint-Flour dans le Cantal.
Le jeune ingénieur  Léon Boyer qui travaillait pour les chemins de fer fût chargé du projet  et fit appel  à Gustave Eiffel qui venait de réaliser en 1878 son premier grand pont en arche de métal, le pont ferroviaire Maria Pia sur le Douro à Porto  au Portugal


.
 



Les travaux commencèrent en 1880,  le viaduc fût terminé en 1884  mais livré à l'exploitation en 1888. 
 
Carte postale de 1902
Ses dimensions sont  plus grandes que celle du viaduc de Porto: le tablier métallique mesure 448m et 6m30 de large , supporté par un immense arc parabolique  de 165m de corde et 52 m de flèche à l'intrados ( partie intérieure de l'arc) , à 122 m au dessus de l'étiage.  Ouvrage de 564,65m de longueur totale , il est soutenu
 par 7 piles métalliques de 80m pour les deux plus grandes, et terminé à ses extrémités par des viaducs en maçonnerie.
Carte postale de 1904

 La voie et les rails sont placés à 1,66m au dessous de la limite supérieure du tablier.
Ces dimensions considérables ont fait de cet ouvrage le plus important qui ait été construit en France jusqu'alors.

Carte postale avec cachet ambulant de 1904

La première représentation du viaduc sur un timbre français remonte à 1941, avec la série des timbres pour les colis postaux.

     YtCp179 (1941)                 YtCp180(1941)
   

Yt Cp189 A et Bde1942

Yt190 A et B de1942

Yt Cp196 (1942)             YtCp197 de1942
 

YtCp211(1943)

Cette série éditée dès 1941 comprend une erreur de représentation: Les culées supportant l'arche et les deux piles principales semblent reposer sur un sol plat alors qu'à l'époque, avant la mise en eaux du barrage de Granval, en 1959 elles s'appuyaient sur les flancs des deux rives. D'autre part, les travées semblent disposées de façon symétrique de chaque coté de l'arche centrale, alors qu'il n'y a que deux travées au nord, et cinq au sud entre les parties maçonnées...

 Le viaduc de Garabit fait l'objet d'une émission philatélique en1952, le 5 juillet,

Yt 928 de 1952



Carte fdc, (recto et verso)

 En 1984, on célèbre le centenaire du viaduc de Garabit, plusieurs cachets et souvenirs philatéliques sont émis.
EMA du centenaire- 1984

Flamme et cachet du centenaire, Musée Postal d'Auvergne à Saint - Flour



Les représentations du pont se retrouveront par la suite sur de nombreux documents
comme ici à l'occasion d'une exposition des cheminots philatéliques...

Prêts à poster  de 2004


Enveloppe de Roumanie :  noter l'écriture erronée du nom du pont

Le Viaduc de Garabit est classé monument historique depuis le 14 septembre1965. Un barrage sur le Lot, dans lequel se jette la Truyere,  le barrage de Granval édifié en 1959 a entraîné la formation d'un lac de retenue de 28 km de long, a fait disparaître  le vieux pont de pierre de la nationale neuf , et  a modifié la hauteur  au-dessus de l'étiage de la Truyère : le viaduc surplombe le lac de 95 m contrairement à ce qu'indique cette carte postale récente ( Phot.Y Bos Ed BOS Vitrac)....


En 1932, la ligne fût  électrifiée  et le viaduc  pourvu de caténaires, mais la traversée reste limitée à 30km/h.

Depuis 1982 un train corail, "l'Aubrac" assure la liaison Paris Béziers franchissant à une altitude de 835m. ce magnifique ouvrage dont la couleur rouge  rappelle celle du viaduc sur la Forth ...

Carte postale ancienne de 1921:: train tiré par une locomotive à vapeur

 Carte postale de 1997 moderne, : "l'Aubrac" train tiré par une motrice électrique (photo R.Gibiat)

Flammes et cachets oblitérant de 1995 Loubaresse - Cantal

Prêt à poster de 2008

Timbre personnalisé du Collector "L'Auvergne que j'aime" de 2009